TrendJeux

Création d'un syndicat en réponse aux licenciements chez CD Projekt RED

Création d’un syndicat en réponse aux licenciements chez CD Projekt RED

L’industrie du jeu vidéo est connue pour ses conditions de travail difficiles, souvent marquées par des heures supplémentaires non rémunérées et des pressions énormes pour respecter les délais de sortie des jeux. En réponse à ces défis, les employés du célèbre studio de développement de jeux vidéo CD Projekt RED ont récemment formé un syndicat. Cette initiative fait suite à une vague de licenciements qui a touché environ 100 employés en juillet 2023, en raison d’une “surcharge de personnel”.

Création d’un syndicat en réponse aux licenciements

Les employés de CD Projekt RED, le studio de développement derrière les titres à succès tels que “The Witcher” et “Cyberpunk 2077”, ont décidé de créer un syndicat pour faire face aux défis de l’industrie. Ce syndicat est affilié à l’organisation de travailleurs polonais OZZ Inicjatywa Pracownicza. La création de ce syndicat a été motivée par le licenciement de près de 100 employés en juillet 2023 pour cause de “surcharge de personnel”. Le syndicat est ouvert à tous les professionnels de l’industrie du jeu vidéo, y compris ceux qui ne travaillent pas pour CD Projekt RED mais qui envisagent de créer un syndicat sur leur propre lieu de travail.

Pourquoi un syndicat ?

Pourquoi un syndicat ?

La création de ce syndicat a été motivée par le besoin de plus de sécurité, de transparence, de protection et d’une voix plus forte en période de crise. Les organisateurs du syndicat estiment qu’il est nécessaire de préserver le potentiel de l’industrie du jeu vidéo. Ils soutiennent que les conditions de travail dans l’industrie du jeu vidéo ont tendance à épuiser les créatifs rapidement et à les pousser à changer de secteur. Ils affirment également que les syndicats sont particulièrement importants dans l’industrie du jeu vidéo, car la plupart des gens qui y travaillent le font par passion, et cette passion peut être facilement exploitée, conduisant à de longues heures de travail, à une rémunération inférieure et finalement à l’épuisement professionnel. Le syndicat vise à minimiser ces problèmes, permettant à la passion des travailleurs de grandir et de prospérer, au lieu de l’utiliser comme carburant.

LIRE AUSSI  CD Projekt, développeur de jeux vidéo, connaît des licenciements massifs et voit naître un syndicat des travailleurs du jeu vidéo polonais

Les plans immédiats du syndicat

Le syndicat de CD Projekt a pour premier objectif d’établir des canaux de communication internes et externes appropriés, et d’accroître ses effectifs afin de créer un système de soutien pour les travailleurs et d’acquérir une “position de négociation solide” lors des discussions avec la direction de CD Projekt. Les organisateurs ont déjà pris contact avec le conseil d’administration et souhaitent établir un dialogue stable et fiable avec lui.

Stabilité de l’emploi et conditions de travail

Le syndicat souhaite également améliorer la stabilité de l’emploi. Il estime que la syndicalisation garantit la possibilité de négocier les conditions de licenciements massifs ainsi que dans des cas individuels. À long terme, le syndicat souhaite que la voix des employés soit plus souvent et plus clairement entendue en ce qui concerne les conditions de travail.

Une période d’essai pour le syndicat

Le syndicat est actuellement dans une période d’essai. Il a été légalement établi, mais n’a pas encore mis en place des organes de gouvernance. Les organisateurs espèrent créer ces structures lors d’une grande réunion statutaire prévue en décembre 2023. Ils ont également établi des contacts avec un groupe de militants syndicaux d’autres entreprises de développement de jeux vidéo et ont uni leurs forces pour coopérer et établir une meilleure industrie et un meilleur marché du travail pour tous.

La réaction de CD Projekt

CD Projekt n’a pas encore officiellement commenté la nouvelle de la création du syndicat. Cependant, les dirigeants de l’entreprise ont exprimé des opinions mitigées sur la syndicalisation dans le passé. En 2018, le directeur du studio, Adam Badowski, avait déclaré qu’il ne savait pas si les syndicats pouvaient apporter une contribution et qu’il fallait trouver des solutions propres aux problèmes des lieux de travail dans l’industrie du jeu vidéo. Le cofondateur, Marcin Iwinski, avait été plus dédaigneux, comparant la sortie d’un jeu à l’envoi de personnes sur Mars et se demandant ce qui se passerait en présence de syndicats.

LIRE AUSSI  Guide complet pour débloquer la fin secrète “Don’t Fear The Reaper” dans Cyberpunk 2077

Un contexte de licenciements et de syndicalisation dans l’industrie du jeu vidéo

Les récents licenciements chez CD Projekt s’inscrivent dans une tendance plus large de licenciements massifs dans l’industrie du jeu vidéo, avec des coupes chez des géants comme Epic, Team 17 et Microsoft, ainsi que la fermeture de plusieurs studios importants. Ces réductions se sont déroulées parallèlement à des efforts de syndicalisation chez ZeniMax et SEGA. Il semble que l’industrie du jeu vidéo soit à un tournant décisif.

Laurent Renée

Passionné par le monde du gaming depuis ma plus tendre enfance, j’ai transformé ma passion en profession en devenant rédacteur pour un site dédié aux jeux vidéo. Je suis constamment à la recherche des dernières nouveautés, des pépites cachées et des tendances du [email protected]


Publié

dans

par

Sujets Associés